Répondre aux marchés publics pour les PME : Formation, aide et assistance sur tout le territoire (sur site ou à distance)

Entreprises

Comment répondre aux appels d'offres (DC1, DC2, ...) ?

Comment répondre aux marchés dématérialisés ?

Administrations

Prestations de formation et d'AMO

Actualité des marchés publics

Entreprises / PME
réponse électronique formation et conseil aux appels d'offres PME
Site Internet d'informations et d'actualités pour PME et acheteurs publics en matière de contrats publics et commande publique : - évolutions législatives et réglementaires, - jurisprudence,
- dématérialisation et réponse électronique des entreprises, obligations réciproques,
- conseil et formation en réponse électronique aux marchés publics (PME),
- accompagnement à la réponse dématérialisée aux appels d'offres publics pour les entreprises,
- assistance à la rédaction du mémoire technique des entreprises soumissionnaires,
- formulaires de marchés publics (suivi des mises à jour du MEIE), ...
Nombreuses références d'AMO ou d'animation de stages aux acheteurs ou PME pour répondre aux marchés publics sur le territoire national à paris, lyon, marseille, nantes, toulouse, lille, annecy, toulon, amiens,  calais, strasbourg, besançon, bourg-en-bresse, arcachon, royan, ajaccio, nice, orleans, tours, seynot, geugnon, béthune, lens, arras, ... .
Cliquer ici Entreprises / PME : Comment répondre aux appels d'offres publics  (DC1,DC2,DC3,DC4,NOTI1, ...) ?
Cliquer ici Formations "Répondre aux AO pour les entreprises" - PARIS (dématérialisation, rédiger vos dossiers de candidature, d'offre, mémoire technique, DC1, DC2, ..., recherche de marchés, co/sous-traitance, ...)  

Contrats publics > Informations et actualités des marchés publics

guide SIEG

Guide relatif à la gestion des services d’intérêt économique général (SIEG) publié par le SGAE

6 octobre 2013

Le SGAE a publié un guide sur la gestion des services d’intérêt économique général (SIEG). La DAJ observations sollicite les avis des intéressés sur ce guide en vue de sa mise à jour.
Pour contribuer au projet : daj-sieg@finances.gouv.fr


Selon la DAJ "Appliquer aux SIEG les règles européennes et nationales, notamment celles relatives à la commande publique et aux aides d’Etat, suppose au préalable de maîtriser un certain nombre de concepts et notions spécifiques".

Selon le livre vert de la Commission européenne sur les services d’intérêt général, les services d’intérêt économique général (SIEG), sont définis comme des « activités de service marchand remplissant des missions d’intérêt général et soumises de ce fait par les Etats membres à des obligations spécifiques de service public »  (ex. : services de réseaux de transports, d’énergie ou de communication).

Quant au guide du SGAE sur les SIEG "Les services d’intérêt économique général (SIEG) sont des services de nature économique qui sont soumis à des obligations de service public dans le cadre d’une mission particulière d’intérêt général. Les SIEG couvrent un large spectre d’activités, depuis les services des entreprises en réseau (services postaux, fourniture d’énergie, de distribution et de traitement de l’eau, services de communications électroniques et services publics de transport), jusqu’à une gamme variée de services sociaux, de santé, locaux et culturels (exemple : logement social, établissements pour les personnes âgées et handicapées, hôpitaux, crèches, théâtres)".

Le guide de 43 pages se divise en trois grandes parties :

  • La détermination d’un service d’intérêt économique général (SIEG) et notamment sa définition.
  • Le choix du mode de gestion.
  • Le financement du SIEG

Télécharger le "Guide relatif à la gestion des services d’intérêt économique général (SIEG) publié par le SGAE " sur le site Internet de la DAJ.

 


Plan du Guide relatif à la gestion des services d’intérêt économique général (SIEG)

PRÉAMBULE

I - LA DÉTERMINATION D’UN SERVICE D’INTÉRÊT ÉCONOMIQUE GÉNÉRAL (SIEG)

1. Suis-je compétent pour définir et financer le SIEG ?

2. Pourquoi parle-t-on de SIEG ?

3. Pourquoi définir avec précision la mission d’intérêt économique général ?

4. Comment définir un SIEG ?

(i) Les activités à caractère économique

(ii) Une activité confiée à une entreprise par un acte exprès de la puissance publique

(iii) Une activité d’intérêt général

5. Quelques exemples d’erreur manifeste d’appréciation dans la définition du SIEG

II - LE CHOIX DU MODE DE GESTION

1. Tout SIEG doit être attribué par un mandat

(i) À quoi sert le mandat ?

(ii) Quelles mentions le mandat doit-il comporter ?

(iii) Confier la gestion d’un service public à plusieurs opérateurs impose-t-il de définir un mandat entre la collectivité publique et chaque opérateur ?

Lorsque plusieurs autorités publiques souhaitent confier un service public à une seule entreprise, chacune de ces collectivités doit-elle mandater l’entreprise ?

(iv) Les procédures d’agrément, d’autorisation ou d’habilitation d’organismes publics ou privés en vue d’exercer une mission d’intérêt général reviennent-elles à attribuer des mandats ?

2. En droit national, le mandat prend différentes formes

(i) Procédure de délégation de service public

(ii) Procédure de marché public

(iii) Attribution d’une subvention (notamment à une association)

III - LE FINANCEMENT DU SIEG

1. Les règles du droit de l’Union européenne relatives au financement du SIEG

(i) Les compensations de service public qui ne constituent pas des aides d’État selon la jurisprudence Altmark

(ii) Les compensations qui ne constituent pas des aides d’État selon le règlement de minimis général de la Commission européenne

(iii) Les compensations de SIEG qui ne constituent pas des aides d’État selon le règlement de minimis spécifique SIEG de la Commission européenne

(iv) Les compensations de service public qui constituent des aides d’État compatibles avec le Traité et sont exemptées de notification à la Commission européenne

(v) Les compensations de service public qui constituent des aides d’État compatibles avec le Traité et doivent être notifiées à la Commission européenne

2. Les obligations qui découlent du financement public d’un SIEG

(i) Obligations de transparence et d’informations destinées à la Commission

(ii) Le contrôle de la surcompensation

(iii) Obligation de conservation des informations relatives aux aides octroyées

IV - ANNEXES

1. Peut-on trouver une liste de SIEG ?

2. Est-il possible de définir la mission d’intérêt économique générale dans la loi, le règlement ou au sein de conventions ?

3. Est-il souhaitable que les États membres définissent les SIEG et si oui par quel moyen ?

4. Pourquoi la directive « services » induit-elle une confusion chez les opérateurs et les autorités publiques ?

5. Quelles conséquences tirer de l’évolution et de la modification formelle de la mission attribuée ?

6. Subvention à une association

7. Droits exclusifs

a) Le droit exclusif doit être justifié par l’accomplissement d’une mission de SIEG

b) L’absence de mise en concurrence, pour le choix du prestataire de SIEG, titulaire du droit exclusif, doit être également justifiée

c) Seule la loi peut autoriser l’octroi de droits exclusifs lorsque ceux-ci portent atteinte à la liberté d’entreprendre

8. Aperçu de la règlementation relative aux aides d’État

(a) Comment se déroule la procédure de notification préalable ?

(b) Mise en oeuvre de la procédure de notification par les autorités françaises

(c) Il existe trois exceptions à l’obligation de notification préalable

(i) L’exemption par règlement catégoriel de la Commission européenne

(ii) L’aide remplit les conditions d’un régime cadre déjà examiné et autorisé par la Commission

(iii) L’aide remplit les conditions d’un règlement de minimis (cf. point iii-1-ii et iii)

(d) Quels sont les risques encourus en cas d’absence de notification préalable du financement ?

9. Schéma récapitulatif

Actualités

Mise à jour du Guide de bonnes pratiques en matière de marchés publics : la concertation est ouverte - 25 juillet 2011

ETD publie un guide pratique pour les marchés à procédure adaptée (MAPA) Intitulé « Vade-mecum MAPA – Le vade-mecum des petits marchés publics - Focus MAPA ». - 11 septembre 2010

Auteur du site Internet

  • Frédéric MAKOWSKI - Consultant en marchés publics d'informatique pour les collectivités et administrations
  • Formateur intervenant au CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale)
  • Master 2 Professionnel "Droit des contrats publics" Université de Nancy - Ingénieur ENSEA

Prestations de formation, de conseil et assistance

Rédaction et vérification de DCE

  • AAPC
  • Règlement de la consultation
  • Acte d'engagement, annexes, DPGF, BPU, DQE,...
  • CCAP, CCTP, questionnaire technique et fonctionnel, Votre contrat de maintenance,
  • Analyse des offres, Assistance à la rédaction du rapport du maître d'ouvrage,
  • Opérations de vérification (VA, VSR, admission), Suivi juridique.
  • Code des marchés publics 2006-2011

formation aux marchés publics (c) F. Makowski 2001/2011 Tous droits réservés formations aux marchés publics